Article 10 – Société – La hiérarchie horizontale, la société de demain ?

Index :

1/ Le statut hiérarchique dans notre société (hiérarchie verticale)

2/ La hiérarchie horizontale

3/ Qui est important dans un système hiérarchique ?

1/ Le statut hiérarchique dans notre société (hiérarchie verticale)

La hiérarchie verticale paraît être une illusion, créée par un système occidental individualiste, avide de pouvoir.

L’humain cherche en permanence à structurer ce qui l’entoure, pour lui permettre de visualiser un monde tangible. La hiérarchie est une de ces nombreuses croyances, qui permettent à l’être humain de structurer sa vie. Elle est un outil, qui comme tout outil indispensable a été victime de l’avidité de l’homme, en terme de domination et d’individualisme.

La vision actuelle de la hiérarchie au sein du monde professionnel et privé, se résume comme suit :

Plus vous êtes haut, plus vous êtes puissant, admirable. Vous détenez les responsabilités, ce qui vous met dans une position de dominant.

Ceci sous entend qu’il existe des domaines admirables et puissants, et d’autres non. C’est du moins ce que résume vulgairement une hiérarchie verticale. Et c’est ce que vit et croit une grande partie de la population actuelle.

Lorsque vous cherchez à dominer, vous ne faites que tendre vers une personne que vous n’êtes pas.

Au sein, d’une entreprise, de la société, la décision est prise par la personne qui a la responsabilité.

Aux yeux de tous, c’est le chef.

Mais ce que nous oublions, c’est que dans tout poste, dans tout rôle que l’on joue au sein de la société nous avons nos responsabilités. Sans la contribution du bas de la hiérarchie, le haut n’est plus rien.

On pourrait donc croire que le pouvoir appartient réellement au bas de l’échelle. Mais ce serait ce fourvoyer dans un nouveau déséquilibre. Car le pouvoir est dans tous les cas le résultat de compétences partagées par un ensemble de personnes.

C’est d’ailleurs comme ceci qu’une entreprise fonctionne aujourd’hui, et qu’elle fonctionnera demain. La seule différence qui transformera l’entreprise et la société de demain, c’est la perception que nous avons de cette hiérarchie.

2/ La hiérarchie horizontale

La hiérarchie horizontale n’est “dans le fond” pas différente de la hiérarchie verticale. En revanche, dans la forme elle est totalement différente.

Nous sommes chacun né avec des compétences, des capacités innées qui nous distinguent les uns des autres. Ça c’est ce qui nous singularise et contribue à notre force.

Mais notre vie ne se résume pas à ça. Nous avons aussi notre libre arbitre, nos capacités de décision et d’analyse qui ne peuvent nous être enlevées et qui forment notre responsabilité.

La responsabilité d’un groupe ne repose pas seulement sur une paire d’épaules. Mais sur l’équilibre d’un groupe d’humains aux capacités diverses.

Lorsqu’un opérateur dit qu’il n’est là que pour exécuter, ce n’est pas vrai. Il est victime d’une croyance qu’il entretien en continuant d’agir comme ça. Il a la responsabilité de ce qu’il met en œuvre, et de l’impacte de ce qu’il met en œuvre.

De même, lorsqu’un chef dit qu’il a l’intégralité des responsabilités et des prises de décisions, ce n’est pas vrai non plus. Il a effectivement des responsabilités lui aussi, mais qui sont différentes de l’opérateur. Et parfois les responsabilités de l’opérateur influent sur les responsabilités du chef, et vice-versa.

La hiérarchie horizontale est la retranscription de ce que nous sommes lorsque nous arrivons sur terre. Une personne qui a :

– ses propres capacités

– son libre arbitre

– ses responsabilités

C’est le fait de fusionner les capacités d’analyse et de ressenti, en fonction des compétences de chacun, qui permet de mettre au grand jour une idée, un projet…

Il n’existe pas de hiérarchie verticale en dehors de nos têtes. Il existe simplement des personnes aux compétences diverses, qui, lorsque nous les réunissons dans le respect et la bonne humeur. Sont capables des plus grandes prouesses.

3/ Qui est important dans un système hiérarchique ?

Tout le monde est important au sein d’une hiérarchie. Une écrivaine a su l’expliquer en l’associant à la vie économique actuelle :

La prochaine révolution se fera contre les grandes entreprises. Elles sont les réels maîtres du monde, capables de créer les injustices et les inégalités tout en préparant les guerres. Mais elles étoufferont si nous refusons de les servir, de consommer leurs produits. Souvenons-nous qu’elles ont bien davantage besoin de nous que nous n’avons besoin d’elles.” Arundhati Roy.

Ceci est vrai dans tous les domaines. C’est un tout qui fait que quelque chose existe. Croire et attendre qu’une seule personne puisse transformer un pays n’est pas vrai. Car c’est le peuple qui accepte et applique ou non ce qui est conseillé par cette personne.

La perception occidentale d’une hiérarchie verticale n’existe pas, car la chaîne a besoin de tous ces maillons pour exister. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :